Astuces menuiserie

quel garde corps choisir

Assurant à la fois sécurité et esthétique, le garde-corps est un élément qui ne choisit pas à la légère. Une multitude d’options s’offrent à vous concernant ce type de construction, mais pour bien la choisir, vous devez considérer plusieurs paramètres. En l’occurrence, un garde-corps doit s’adapter à tous vos besoins sans pour autant négliger le design de votre résidence. Découvrez nos astuces pour bien choisir le garde-corps qui convient parfaitement à votre situation !

Tous les types de garde-corps

Ici, nous allons classer les garde-corps en fonction du matériau à partir duquel ils ont été conçus. À savoir : le bois, le fer, le verre, l’aluminium, l’inox, le PVC, …

Le bois est un matériau qui se marie parfaitement avec un décor verdoyant, brut et tout ce qui est naturel. Donc, si vous recherchez le côté campagne ou traditionnel, ceci est fait pour vous. Mais ce caractère brut du bois ne vous empêche en aucun cas de personnaliser votre garde-corps en fonction de vos envies. Vous pourrez aisément le peindre ou le façonner à votre guise. En ce qui concerne le verre, il est surtout approuvé pour son côté transparent et propre. C’est également parmi les modèles qui offrent un style très moderne à votre maison. Et détrompez-vous, ce n’est pas parce que c’est du verre que c’est facilement cassable. Pour l’aluminium et l’inox, ils sont réputés pour leur côté solide et robuste, pouvant résister à tout type de choc. Si votre plus grand souci est d’avoir une réelle sensation de protection, préférez ces modèles. Et pour ceux qui ont un budget serré, le garde-corps en PVC est une bonne alternative.

Avantages et inconvénients de chaque type

Le bois et le PVC sont catégorisés parmi les modèles de garde-corps les moins onéreux. Cependant, contrairement au bois qui nécessite un entretien particulier pour ne pas se dégrader rapidement, le PVC s’entretient très facilement, mais le nombre de coloris reste restreint. En ce qui concerne le garde-corps en métal (fer, inox, aluminium, câbles), il est recommandé pour son caractère robuste et résistant pouvant assurer pleinement sa fonction de protection. Par ailleurs, si nous prenons un exemple, il est très compliqué de prévenir la rouille pour le fer. Pourtant, quad la rouille survient, la matière devient moins résistante et moins esthétique qu’elle ne l’était auparavant, ce qui détruit la vision de solidité et de décor. Aussi, le garde-corps en câbles est très contemporain et stylé, tout en étant très résistant et personnalisable. Mais si vous avez des enfants en bas âge, ceci n’est pas très recommandé pour vous, pour éviter tout risque d’accident. Pour le garde-corps en verre, c’est considéré comme une structure intemporelle. Qui plus est, il peut s’adapter à tout type de décor et vous offre des angles de vue agréable et vous donne l’impression d’un espace plus agrandi grâce au vide qu’il laisse transparaitre. Cependant, si vous n’avez pas le temps de l’entretenir régulièrement, il va perdre très rapidement son éclat.

comment faire son escalier soi meme

Vous avez prévu de ne pas faire appel à un maçon pour construire l’escalier de votre habitation ? Sachez que cela est une bonne idée. Par contre, n’oubliez pas qu’une telle initiative vous obligera à agir correctement si vous tenez à avoir un escalier performant et efficace dans la maison. Nous allons voir ci-après ce qu’il faut faire pour réaliser un escalier par vous même.

Prenez les mesures pour commencer

Quand on parle de prise de mesure, cela veut dire que vous allez dimensionner votre escalier. De ce fait, vous devriez agir correctement si vous ne voulez pas avoir une construction hors-norme et inefficace après sa construction. Pensez alors à bien déterminer la hauteur maximale de l’escalier ainsi que le nombre de marches quand vous dimensionnerez l’escalier. Cela vaut aussi pour les dimensions des marches et de la pente. Sachez que la hauteur sous escalier idéale pour un escalier est comprise entre 2,50 et 2,81 m tandis que l’emmarchement ne doit pas dépasser les 90 cm et ne doit pas être plus petit que 60 cm. Certes, la hauteur des marches peut varier de 16 à 23 cm. L’idéal est que vous optez pour une hauteur de 18 cm pour les marches. Procurez-vous des matériels nécessaires pour prendre la mesure de votre escalier. Comprenez bien qu’il serait plus judicieux de poser des mains-courantes sur les côtés de l’escalier au cas où la montée dépasserait les 125 cm. Pour cela, des mains-courantes de plus de 75 cm devront vous suffire ainsi qu’une rampe supérieure à 90 cm.

Coupez les planches conformément aux mesures que vous avez prises

Après avoir dimensionné l’escalier, il serait temps que vous dessiniez la construction sur des planches de bois. Faites attentions à faire un traçage parfait si vous ne voulez pas avoir des ennuis après la fabrication de votre escalier. Prenez ensuite une scie circulaire pour couper les planches en suivant les traces que vous avez réalisées. Vous pourriez alors fixer l’escalier au palier une fois que la découpe sera terminée. Vous n’aurez qu’à visser des plaques de bois supplémentaire que vous visserez sur le palier pour faire cela.

Montez l’escalier avant de poser le garde-corps et la main-courante

Le montage d’un escalier concerne particulièrement la fixation des contremarches qui se fait avec une colle de bois renforcer par des vis. Vous éviterez ainsi le grincement de l’escalier même plusieurs années après sa construction. Faites de même, quand vous fixerez les marches de votre escalier. Concernant le garde-corps, sachez d’abord que sa fixation est primordiale si vous ne voulez pas avoir des accidents à l’avenir. Assurez-vous alors que le garde-corps suive le mur durant son installation. Servez-vous de vis pour faire cela. À noter que des lattes de bois tracé en ligne devront vous suffire pour fabriquer cet accessoire. Vous n’aurez qu’à les visser au bon endroit et tout ira bien. Enfin, il y a la main-courante qui doit être conforme à l’angle de l’escalier. Faites attention à ce qu’elle suive la distance former lors de la pose des lattes de bois.

comment fabriquer un escalier en bois

Quoique classique, un escalier en bois continue de séduire bon nombre de foyers. Cet équipement conjugue look authentique et forme imposante. De plus, la construction d’un tel escalier est à la portée de tous. Il faut juste avoir des mains bricoleuses et notions en menuiserie. Vous souhaitez réaliser ce projet ? Voici comment fabriquer un escalier en bois.

Concevoir son escalier en bois dans les règles de l’art

Comme on sait tous, un escalier permet avant tout d’accéder à un étage. Aussi, il faut fabriquer votre escalier en bois correctement. Il y va de votre sécurité, de votre famille et de vos visiteurs. Vous avez intérêt alors à construire votre équipement conformément aux normes, et ce, de manière à ce qu’il soit sécuritaire.

La première chose à faire avant de fabriquer un escalier en bois est de calculer le nombre de marches ainsi que leurs progressions. Pour vous aider, sachez qu’une marche standard est de 18 à 23 cm de hauteur. Il faut que la longueur permette de poser le pied sur la marche. Pour avoir le nombre de marches, vous allez calculer la hauteur du palier au sol puis faire la division. Ensuite, mesurez la longueur du palier au-devant de la marche du bas. Enfin, vous divisez la longueur par le nombre de marches obtenu afin d’avoir la progression de chaque marche.

Comment assembler un escalier en bois ?

Un escalier en bois nécessite des limons. Il faut alors que vous fabriquiez ces éléments. Lorsque vous avez taillé vos limons, prenez encore le temps de vérifier le calcul de la découpe de limons. Pour ce faire, mettez-les à leurs places puis mesurez que la hauteur des marches est la même de la première au haut du palier.

Si tout semble correct, passez maintenant à l’assemblage et à la fixation de limons au palier. Pour avoir un escalier en bois plus, pensez à ajouter un feuillard pour bien fixer les limons au palier. Lorsque vos limons sont en place, passez ensuite à la pose des marches. Pour ce faire, commencez par le bas tout en vérifiant le niveau à l’équerre. Une fois que la marche du bas est solidement fixée, vous pouvez continuer l’opération en posant le reste des marches de votre escalier en bois. Si vous décidez de poser de contremarches sur l’escalier, il est recommandé de bien les fixer. Et ce, pour éviter tout risque de craquement. Il vous reste qu’à choisir un escalier en bois de votre préférence, forme et design.

comment mettre des piquets de cloture

L’installation d’une clôture ne cesse de séduire les particuliers. Vous avez un extérieur avec un style moderne ou classique ? Cette structure s’adapte parfaitement à vos besoins. Disponible en différents modèles, cette construction vous permet d’offrir une touche d’élégance à votre jardin. Peu importe le modèle dont vous avez choisi, une clôture est une structure facile à mettre en place. Vous pensez que vous n’avez pas les compétences nécessaires pour ce projet ? On vous conseille de suivre cet article. On vous montre dans ces quelques lignes les astuces à suivre pour l’installation de vos piquets.

Les atouts de la mise en place d’une clôture

La clôture vous promet toute une liste d’atouts. Non seulement en matière de sécurité, mais également en matière d’esthétique. Vous avez besoin de renforcer votre sécurité ? Pourquoi ne pas opter pour la mise en place de cette solution ? Différents modèles vous sont offerts sur le marché. Afin de répondre à votre exigence, on vous conseille de trouver un modèle qui propose une excellente robustesse. Pour cela, les clôtures fabriquées par des pierres naturelles sont faites pour vous. Une structure de grande qualité est considérée comme un moyen de sécurité très efficace.

Si vous souhaitez profiter de l’élégance de votre construction, on vous conseille de choisir les modèles en alu, en PVC ou en acier. De plus, ce sont des modèles qui sont tout à fait faciles à mettre en place. Pour trouver le modèle qui s’adapte au style de votre décoration, on vous conseille de demander l’avis d’un architecte paysagiste.

Préparation avant la mise en place de vos piquets

Pour la réalisation de votre projet, il est important de commencer par la prise de mesures. Vous pouvez également réaliser quelques dessins représentant votre clôture afin de faciliter votre réalisation. Une fois que c’est fait, vous devez également rassembler tous les outils nécessaires à votre mise en place de votre projet. Pour cela, vous devez avoir un marteau, une pelle, un mètre ruban, une tarière manuelle ou électrique, une corde pour définir la ligne des piquets et un feutre.

Mettre les piquets de votre clôture

On vous conseille donc de commencer par réaliser la ligne de vos piquets. Placez le piquet de départ, du coin et de la fin et mettez la corde. Vous pouvez ensuite forer les trous le long de la ligne aux distances souhaitées. Si vous souhaitez profiter d’une clôture stable et robuste, il est important qu’un tiers de votre piquet soit dans le sol. Frappez votre piquet à l’aide de votre marteau. Attention, essayez de frapper au milieu de votre piquet pour ne pas l’abîmer. Placez ensuite le piquet avec le côté droit vers la ligne. Quand le piquet atteint la profondeur souhaitée, il vous suffit de remplir le trou de terre. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à mettre en place votre clôture.

comment monter une palissade

Afin de délimiter votre espace extérieur et de vous préserver votre intimité, on vous propose d’opter pour la mise en place d’une palissade. À la fois fonctionnelle et fiable, cette construction vous permet également d’offrir une touche d’originalité à votre extérieur. Disponible en différents modèles, la mise en place de cette structure vous permet d’embellir votre extérieur. Vous souhaitez profiter des atouts de votre palissade ? Sachez que c’est une construction tout à fait facile à mettre en place. On vous propose de trouver dans ces quelques lignes les étapes à suivre pour l’installation de votre palissade.

Les raisons de s’investir dans le montage d’une palissade

Comme mentionnée précédemment, une palissade vous permet de profiter d’un large éventail d’atouts. Non seulement elle vous permet de structurer votre espace extérieur, mais elle vous offre également la possibilité de lui offrir une touche d’esthétisme. En effet, les palissades peuvent être réalisées à partir de différents matériaux. Ainsi, vous pouvez choisir entre les palissades en aluminium, en PVC, en bois, en bambou, en acier, en pierre brute, etc. C’est à vous de choisir selon le style de votre outdoor.

Outre ces avantages, il est important de savoir que la palissade peut devenir un moyen de sécurité efficace. Son installation vous protège des regards indiscrets et des futurs cambrioleurs. Si vous avez des enfants en bas âge, délimiter votre extérieur à l’aide de cette structure vous permet de mieux les surveiller. C’est également un moyen de dissuasion très efficace. Si vous souhaitez revendre ou louer votre habitation, la mise en place de cette construction augmente sa valeur.

Préparation avant le montage de votre palissade

Avant de se lancer dans votre projet, il est important de tenir compte de certains critères. L’installation d’une palissade est une opération facile à réaliser, mais demande également quelques savoir-faire. Si vous souhaitez profiter d’une installation durable et de qualité, vous pouvez laisser un professionnel s’occuper de votre projet. Mais, si vous avez besoin de réaliser des économies sur votre installation, vous pouvez mettre en place vous-même votre palissade. Le montage de votre structure dépend également du type de votre matériau. Il est important de déterminer le modèle qui offre une facilité de réalisation.

Vous devez également vous munir de certains outils si vous souhaitez installer vous-même votre palissade. Pour votre projet, vous aurez besoin d’un niveau à bulle, d’un mètre ruban, d’un crayon à papier, de clous, de vis, de vis à bois, de plusieurs poteaux de clôture, de traverses, de lattes de bois et d’une perceuse.

Les étapes à suivre

Commencez donc par mettre en place les poteaux dans le sol. Pour faciliter la réalisation, espacez-les de deux mètres. Prenez les barres horizontales et installez-les. Pour cela, vous devez percer dans les poteaux. Espacez chaque barre d’une cinquantaine de centimètres. Pour l’emplacement des lattes verticales, il vous suffit d’utiliser le mètre ruban et de réaliser quelques repérages. Une fois que c’est fait, marquez à l’aide du crayon les emplacements sur les traverses horizontales. Attention, il est indispensable de savoir que les lattes doivent être espacées de 7 cm chacune. Pour finir, il ne vous reste plus qu’à visser les lattes dans les traverses.

comment cloisonner un escalier

Objet de déco, objet indispensable, l’escalier remplit toutes sortes de fonctions. Pour avoir une meilleure isolation phonique ainsi que thermique dans cet espace, rien de mieux que cloisonner ce dernier. Et parmi toutes les possibilités existantes, la verrière d’escalier reste la meilleure option. Découvrez, dans cet article, comment cloisonner un escalier avec une verrière d’escalier.

Zoom sur la verrière d’escalier

La verrière d’escalier est une sorte de grand vitrage permettant de cloisonner et d’habiller cet espace tout en laissant passer les regards et la lumière. Cette dernière peut être structurée en bois, en alu ou encore en acier qui s’intègre harmonieusement dans le décor de cet espace. Selon l’implantation de votre volée de marches, on peut recenser plusieurs cloisons. Si vous souhaitez apporter une bonne isolation phonique que thermique dans cet espace, sachez qu’une verrière d’escalier fera l’affaire. Qui plus est, cette dernière est un élément de séparation d’un escalier à d’autres pièces et qui donne absolument une impression d’espace et de luminosité.

Par ailleurs, si vous possédez un escalier ouvert et graphique, la verrière lui servira comme écrin afin de le mettre en valeur. À la fois design et tendance, la verrière d’escalier se fond comme un décor à votre espace tout en lui apportant une touche d’originalité. Quelles que soient les structures, elles peuvent s’y intégrer. Et actuellement, elles sont disponibles en différents matériaux et dimensions selon vos attentes.

En fonction de l’effet souhaité, vous aurez la possibilité de choisir entre les différents types de verrière pour votre escalier. On peut trouver ainsi la verrière d’escalier simple avec une ou plusieurs cloisons en vitre coupées verticalement et nommées également travée. Aussi, il existe une verrière d’escalier composée de travées coupées horizontalement par une ligne en acier appelée « traverse ». Et enfin, la verrière d’escalier avec une travée composée d’un panneau plein : soubassement.

Les types de matériaux d’une verrière d’escalier

Selon vos goûts, à vous de choisir entre divers matériaux. Soit vous choisissez une verrière d’escalier en aluminium qui est en plus d’être design, il est très résistant, ce modèle est en mesure de supporter des vitrages avec de très grandes dimensions tout en offrant une luminosité maximale. Ou encore, soit vous optez pour la verrière d’escalier en acier qui serait idéale pour cloisonner les bureaux des ateliers. Parmi ces autres types, l’acier se présente comme l’une des meilleures notamment à cause de sa grande résistance aux contraintes mécaniques selon les vitrages. Outre cela, rien ne vous empêche également de privilégier d’une verrière d’escalier en bois qui possède un aspect chaleureux.

Sachez que vous pouvez réaliser vous-même la pose de votre verrière d’escalier à condition que vous possédiez un modèle en kit. Mais n’oubliez pas qu’un équipement mal installé ne sert à rien. Mieux vaut confier son installation à un professionnel non seulement pour assurer que votre verrière d’escalier s’installe sans aucun problème, mais également pour bénéficier d’une TVA à taux réduit.

comment fermer les marches d’un escalier

L’escalier est une partie importante de notre maison, et elle nous permet de nous déplacer d’une partie à une autre de notre demeure, soit depuis un étage inférieur vers un étage supérieur ou inversement. Il est possible de faire l’aménagement de cette partie de votre maison pour en faire une utilisation spécifique.

La fabrication d’un escalier en bois

Le bois est généralement un des choix principaux des particuliers quand il est question de la création d’un escalier. Les raisons en sont nombreuses, dont une facilité de manipulation de ce matériau, qu’on n’a pas de peine à découper et modeler comme on le souhaite. Souvent, pour économiser du bois, on peut choisir de ne pas mettre en place de contremarches, ce qui donne également un aspect esthétique précis. Si vous décidez de faire cela, on peut considérer votre escalier comme de style minimaliste.

Pourtant, cela vous bloque la possibilité de faire un quelconque usage de l’espace qui se situe en dessous de l’escalier. Généralement, il se trouve un espace assez important en dessous d’un escalier, et plus celui-ci est grand, plus l’espace en question est large. On peut exploiter cet espace de différentes manières, notamment comme espace de rangement, mais aussi comme placard ou penderie.

Les manières de fermer votre escalier

Vous avez le choix entre deux méthodes principales pour fermer votre escalier: la mise en place de contremarches, et l’installation d’une plaque unique qui recouvre le tout. La première option possède l’avantage d’un esthétisme plaisant, car personne ne peut se douter vu de l’extérieur que l’espace en dessous de l’escalier est utilisée d’une manière ou d’une autre. Cependant, la mise en place de ce type de fermeture d’escalier nécessite qu’on y consacre une grande quantité de temps, vu qu’il est question de mettre en place chaque contremarche une par une.

La solution d’installer directement une plaque qui recouvre le tout en une fois est une des solutions possibles qui se présentent à vous. Elle est la plus rapide, mais le souci réside sur le plan visuel, et pour certains la mise en place d’une telle plaque peut ne pas être plaisant esthétiquement. Ainsi, votre décision doit essentiellement se baser selon ce qui est important pour vous, soit l’esthétique, soit le côté pratique.

La question de l’isolation de l’escalier

Il se peut que vous décidiez de faire l’isolation thermique et phonique de la partie inférieure de votre escalier. Si vous envisagez de faire cela dans le futur, il faut le prendre en compte avant de faire la fermeture de votre escalier. En outre, l’option qui vous est le plus conseillé si vous souhaitez une bonne isolation de cette partie de votre domicile est d’utiliser à la fois la plaque pour recouvrir la partie basse de l’escalier et les contremarches.

En faisant cela, il vous est possible d’utiliser de la laine soufflée pour isoler cette partie de votre escalier. C’est bien plus efficace de faire cela, car le son et la chaleur ne pourront pas aisément traverser votre escalier. Il est cependant requis de faire l’isolation au moment même où vous faites la fermeture de l’escalier.

télécommande de portail FORSA

Le portail est une partie importante de notre maison, car nous passons par celui-ci tous les jours, que ce soit pour sortir de notre domicile ou pour y entrer. L’utilisation d’une télécommande de portail est une manière pour nous de prendre avantage au maximum de notre portail, mais certaines conditions sont requises avant qu’on ne puisse faire cela.

Présentation du portail motorisé

Pour qu’on puisse se servir d’une télécommande pour l’ouverture d’un portail, il faut d’abord que celui-ci soit doté d’un moteur, et ce ne sont pas tous les portails qui peuvent se munir d’un moteur. En outre, il n’y a que ceux dont l’ouverture se fait au moyen de rails qui peuvent disposer d’un moteur, et ce n’est pas le cas de tous les portails. Le modèle de portail qu’on retrouve encore beaucoup est celui à battant, soit qui s’ouvre suivant un trajet en forme semi-circulaire.

Le fonctionnement du moteur est le suivant : une force de traction est fournie, et le portail est tiré d’un côté ou vers un autre suivant un axe droit. Cela rend possible de mettre en place ce genre de moteur sur un portail à coulisses. Ici, vous avez deux possibilités concernant la mise en place de votre moteur, et il peut soit se positionner en haut, soit sur le bas. La différence réside dans sa manière de fonctionner ; en haut, il comprend une crémaillère, et en bas, il faut quasiment installer des rails spéciaux.

Utiliser une télécommande de portail

Une fois que votre moteur de portail est en place, vous pouvez maintenant envisager de greffer une télécommande de portail sur celui-ci. Une télécommande de portail fonctionne de la même manière que votre télécommande normale, dans la mesure où vous la pointez vers la direction de votre portail, vous appuyez, puis celui-ci s’ouvre ou se ferme. Cependant, la manière dont les informations circulent ne sont pas les mêmes que ce qu’on retrouve généralement sur une télécommande.

En effet, pour la télécommande de votre télévision, les informations sont transmises sous forme d’impulsions infrarouges, et il est essentiel qu’il n’y ait pas d’obstacles entre le récepteur et la télécommande au moment de l’envoi. Vous n’expérimentez pas ce genre de problème avec une télécommande de portail, car ici, les informations sont transmises sous forme d’ondes radio. Ainsi, il n’y a pas de soucis en rapport avec des obstacles physiques, par contre, il peut toujours y avoir des interférences avec des appareils qui utilisent la même fréquence que votre télécommande, ce qui est rare.

Bien choisir votre télécommande de portail

Vous avez actuellement le choix entre différents modèles de télécommandes de portails qui soient d’excellente qualité, comme ceux qui sont proposés par la compagnie FORSA, mais il ne tient qu’à vous de vous décider pour le modèle qui vous convient le mieux. Il y a ainsi plusieurs critères à prendre en compte dans votre choix d’un modèle de télécommande.

Parmi ceux-ci, il y a les avis positifs récoltés par la compagnie, mais aussi la qualité de son service après-vente. Vous pouvez avoir un aperçu de celui-ci en fonction de la manière dont on fait votre accueil au moment où vous allez tout juste vous lancer dans l’achat d’un modèle de télécommande.

comment faire son escalier soi meme

Vous avez prévu de ne pas faire appel à un maçon pour construire l’escalier de votre habitation ? Sachez que cela est une bonne idée. Par contre, n’oubliez pas qu’une telle initiative vous obligera à agir correctement si vous tenez à avoir un escalier performant et efficace dans la maison. Nous allons voir ci-après ce qu’il faut faire pour réaliser un escalier par vous même.

Prenez les mesures pour commencer

Quand on parle de prise de mesure, cela veut dire que vous allez dimensionner votre escalier. De ce fait, vous devriez agir correctement si vous ne voulez pas avoir une construction hors-norme et inefficace après sa construction. Pensez alors à bien déterminer la hauteur maximale de l’escalier ainsi que le nombre de marches quand vous dimensionnerez l’escalier. Cela vaut aussi pour les dimensions des marches et de la pente. Sachez que la hauteur sous escalier idéale pour un escalier est comprise entre 2,50 et 2,81 m tandis que l’emmarchement ne doit pas dépasser les 90 cm et ne doit pas être plus petit que 60 cm. Certes, la hauteur des marches peut varier de 16 à 23 cm. L’idéal est que vous optez pour une hauteur de 18 cm pour les marches. Procurez-vous des matériels nécessaires pour prendre la mesure de votre escalier. Comprenez bien qu’il serait plus judicieux de poser des mains-courantes sur les côtés de l’escalier au cas où la montée dépasserait les 125 cm. Pour cela, des mains-courantes de plus de 75 cm devront vous suffire ainsi qu’une rampe supérieure à 90 cm.

Coupez les planches conformément aux mesures que vous avez prises

Après avoir dimensionné l’escalier, il serait temps que vous dessiniez la construction sur des planches de bois. Faites attentions à faire un traçage parfait si vous ne voulez pas avoir des ennuis après la fabrication de votre escalier. Prenez ensuite une scie circulaire pour couper les planches en suivant les traces que vous avez réalisées. Vous pourriez alors fixer l’escalier au palier une fois que la découpe sera terminée. Vous n’aurez qu’à visser des plaques de bois supplémentaire que vous visserez sur le palier pour faire cela.

Montez l’escalier avant de poser le garde-corps et la main-courante

Le montage d’un escalier concerne particulièrement la fixation des contremarches qui se fait avec une colle de bois renforcer par des vis. Vous éviterez ainsi le grincement de l’escalier même plusieurs années après sa construction. Faites de même, quand vous fixerez les marches de votre escalier. Concernant le garde-corps, sachez d’abord que sa fixation est primordiale si vous ne voulez pas avoir des accidents à l’avenir. Assurez-vous alors que le garde-corps suive le mur durant son installation. Servez-vous de vis pour faire cela. À noter que des lattes de bois tracé en ligne devront vous suffire pour fabriquer cet accessoire. Vous n’aurez qu’à les visser au bon endroit et tout ira bien. Enfin, il y a la main-courante qui doit être conforme à l’angle de l’escalier. Faites attention à ce qu’elle suive la distance former lors de la pose des lattes de bois.

télécommande de portail DOMATEAM

De plus en plus de personnes utilisent la télécommande DOMATEAM pour gérer l’ouverture et la fermeture de leur portail automatique. Évidemment, l’utilisation d’un tel gadget procure autant d’avantages, que ce soit en termes de confort ou de sécurité. Voici alors un tour d’horizon sur la télécommande de portail DOMATEAM.

Les caractéristiques de la télécommande de portail DOMATEAM

Il s’agit d’abord d’un produit de la marque DOMATEAM Systems, une entreprise française fondée en aout 2004. Elle se spécialise dans la fabrication des composants et d’équipements électroniques et de télécommunication. Bien entendu, elle fabrique des dispositifs de commande pour système d’ouverture automatique. La télécommande de portail DOMATEAM se caractérise notamment par sa qualité, sa performance, sa fiabilité et sa robustesse. Celle-ci bénéficie d’un boitier fabriqué à partir de matériau solide, offrant au matériel une durée de vie plus longue. Par ailleurs, les produits de cette enseigne se démarquent également par son style plus exceptionnel. Leur boitier a un design à la fois sobre et élégant. Qui plus est, sa forme est particulièrement soignée. En outre, ce gadget est facile à manipuler. Tout d’abord, ses boutons sont facilement repérables étant donné que la couleur du boitier est noire et celle des boutons est blanche. De plus, ses boutons sont plus ergonomiques. À ces caractéristiques s’ajoute la dimension faible du gadget, ce qui facilite sa prise en main. Par ailleurs, certains modèles de la télécommande de portail DOMATEAM fonctionnent sur la fréquence 868 MHz. Il s’agit par exemple du modèle TX4. LA programmation de cet émetteur est simplissime, puisque cela se fait par enregistrement dans le récepteur.

Les atouts d’utiliser la télécommande de portail DOMATEAM

Le bip portail DOMATEAM fera partie des matériels inséparables de votre quotidien, étant donné qu’il vous facilitera la vie. Avec ce gadget, l’ouverture et la fermeture de votre portail deviennent plus simples. Vous n’avez plus à faire des manœuvres manuelles pour ouvrir ses ventaux. Plus même besoin de vous déplacer puisqu’un simple appui sur le bouton de l’émetteur DOMATEAM suffit pour actionner la motorisation. Avec ce dispositif, vous gagnez également du temps étant donné que l’ouverture du portail devient plus rapide. À part cela, il optimise également la sécurité de votre résidence en réduisant les intrusions. Et pour cause, seules les personnes qui détiennent la télécommande peuvent ouvrir le portail automatique.

Pour bénéficier de ces divers avantages, il faut que vous misiez sur un matériel compatible. En effet, si vous cherchez un bip portail DOMATEAM compatible avec votre système d’ouverture automatique, vous devez d’abord retenir quelques critères essentiels, tels que sa fréquence, le nombre de ses boutons, son mode de programmation et sa couleur. Enfin, n’oubliez pas de programmer la télécommande de portail avant de vous en servir.